Les actus

F1 Elite
christian califano

Christian Califano : « Honoré et fier »

Vendredi dernier, à l’occasion du match face à Rouen, vous avez pu découvrir le nouveau format de Ruck Magazine, votre nouveau programme de match. En page 9, il y avait cet interview de Christian Califano, Directeur du Développement de Provence Rugby. Si vous l’avez manqué, c’est l’heure de la session de rattrapage.

 

« Honoré et fier »

On avait quitté Califano-joueur en Angeleterre en 2008. Qu’est-il devenu depuis ?

Effectivement, j’ai terminé ma carrière à Gloucester, je suis ensuite rentré chez moi, à Toulon, puis direction la Corse où je me suis rapproché du comité départemental. Pour le plaisir, j’ai repris une licence et j’ai entraîné le club de Bastia XV. Je me suis investi auprès du comité et de ce club là. Ensuite, j’ai intégré l’Equipe 21 puis Eurosport, où j’ai connu le métier de consultant. En parallèle, j’ai monté une société de scaphandriers qui effectue des travaux sous-marins. Cette activité est aujourd’hui entre parenthèses pour laisser de la place au club.

Justement, peux-tu nous raconter comment s’est déroulée ton arrivée ici ?

Elle s’est faite après une belle rencontre avec Denis (Philipon, président de Provence Rugby) lors d’une Table Ovale en fin de saison dernière. J’ai discuté toute la soirée avec des historiques du club, Eddy Labarthe ou Valentin Carrat, et donc Denis. On a eu un bel échange. Un peu plus tard, on s’est revu pour boire un café. Je n’avais jamais pensé à m’investir pour un club avant ça, de cette manière-là. Mais voir ma génération le faire, m’a aussi donné envie : Collazo et Garbajosa à La Rochelle, Mignoni à Lyon… J’ai donc dit à Denis : «Si je peux être une valeur ajoutée au projet que tu portes, je suis partant». Voilà comment ça s’est fait. Très simplement et naturellement.

Quel regard portes-tu sur le club que tu as découvert ?

Je connaissais le club à travers mes interventions sur Eurosport notamment, lorsque le club était en Pro D2. J’ai franchement été surpris par tout le travail qui a déjà été accompli dans ce club : l’encadrement des jeunes, les bénévoles qui soutiennent l’école de rugby, un complexe sportif qui permet de bien travailler… Je suis vraiment très honoré, et fier, aujourd’hui, de faire partie de cette aventure.

« Ici, tu te développes en tant que personne
et c’est très enrichissant »

Tu es aujourd’hui Directeur du Développement. En quoi ça consiste ?

La casquette est très large. Je joue un rôle de passerelle entre les staffs technique, médical et les personnels administratifs. J’apporte aussi un regard sur l’équipe première et mon expérience sur le recrutement du groupe professionnel. Dans mes missions, il y a aussi une partie très importante : l’homogénéisation de l’ensemble de la politique sportive, de l’école de rugby jusqu’à l’équipe première via l’Académie et le Centre de Formation notamment. C’est un travail de fond qui prend du temps, même si le travail qui a déjà été fourni est colossal. Enfin, je m’investis aussi dans le travail qui est effectué avec les partenaires, privés et institutionnels. Après un peu plus d’un mois de présence, je m’aperçois que l’envers du décor n’est pas si facile. Je m’attendais à plus de routine, et je suis heureux que ça ne soit pas le cas. C’est un travail de tous les jours. J’ai déjà appris une chose ici : il faut avoir une mentalité de couteau-suisse, ne pas se cantonner à ce qui est écrit sur un papier. Il faut se retrousser les manches, tous les jours. Ici, tu te développes en tant que personne et c’est très enrichissant.

Team Provence

Tu as aussi mis sur pied la Team Provence, tu peux nous expliquer ce que c’est ?

J’ai juste mis ma touche finale mais l’idée avait déjà bien germé. Ça touche à la filière de formation. Le but, c’est de maximiser les échanges au sein du club, avec un regroupement d’experts, en s’appuyant sur les joueurs de l’équipe première. L’objectif est qu’ils partagent leur expérience avec les jeunes du club, des Cadets aux Espoirs. Et pour ça, nous avons identifié quatre secteurs de jeu au poste : le pilier, le talonneur, le demi-de-mêlée et le jeu au pied qui seront étudiés deux fois par semaine. Sur la première séance on a eu, par exemple, Fabien Cibray, Jesus Moreno Rodriguez ou encore Sonny Cecot.

 


Profil encadrement

Christian Califano

christian califano

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *