Jerry Burotu : "il faut rester positif" - Provence Rugby

Les actus

Pro D2
jerry burotu

Jerry Burotu : “il faut rester positif”

Sur le terrain, Seremaia Burotu est incontestablement l’un des leaders du Provence Rugby. Nous partons à la rencontre de la machine «Jerry» qui semble, à 32 ans, au sommet de sa forme. En Français évidemment.

header-billetterie-montauban

Comment va le moral après 4 défaites consécutives ?

Il faut rester positif, ces défaites sont derrière nous. Maintenant,  il faut seulement penser au prochain match face à Montauban. C’est la seule chose qui compte.

Justement, ce match à domicile face à une équipe juste devant au classement n’est-il pas le bon pour se relancer ?

Oui justement c’est une excellente rencontre pour se relancer après nos quatre défaites dans le dernier bloc, face à une excellente équipe. Pour démarrer le nouveau au mieux, une rencontre aussi importante, c’est l’idéal. En plus il va se jouer à la maison, avec les supporters qui vont nous pousser.

 

“les joueurs qui proviennent du rugby à 7 sont matures plus tard”

Tu as prolongé de deux ans au club, j’imagine que tu es heureux dans cette équipe ?

Oui je suis très content. C’est ma huitième année en France, et ici, j’ai lié une confiance avec tout le staff donc il n’y a pas mieux. Signer deux ans de plus c’était logique. De plus, je pense que l’on a de bonnes bases pour avoir une grande équipe dans le futur.

jerry burotu

Selon toi, es-tu au top de ta carrière actuellement ?

C’est possible. Apparemment les joueurs qui proviennent du rugby à 7 sont matures plus tard que les autres. C’est à partir de 30 ou 31 ans que l’on devient plus performant. Lorsque j’avais 25 ou 26 ans je pense que j’étais encore trop jeune. Mais à part ça, je ne peux pas dire pourquoi je joue mieux aujourd’hui qu’hier.

Personnellement tu es au top-niveau, mais l’équipe peine un peu plus, comment vis-tu cette situation ?

Je suis peut-être le meilleur marqueur de l’équipe mais ce n’est pas moi qui joue seul. Si je marque un essai, c’est parce que l’équipe a fait la différence pour ça.

Jerry, on touche du bois mais tu n’es jamais blessé… Comment fais-tu ?

Je ne sais pas, c’est une question difficile. D’abord ça passe par une bonne hygiène de vie et surtout une bonne récupération, ça aide beaucoup les joueurs et moi aussi. Après il n’y a pas de secret, nous ne sommes pas des machines. Pour bien récupérer il y a les massages des kinés… C’est le mieux pour t’aider à te remettre sur pied d’une bonne manière et rapidement. Finalement c’est un ensemble de petites choses.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *