Les actus

Pro D2
ancien

La chronique de l’Ancien

Avant chaque match à domicile, Jean-Luc Chovelon* livre sa Chronique de l’Ancien. Cette semaine, il nous en dit plus sur un des actes fondateurs du club Provençal !

Twitter-Header-1500x421

Premiers de cordée

A l’instar des vedettes du septième art qui se remémorent la première fois qu’ils ont monté les marches du Festival de Cannes, nos noirs rugbymen pourraient en faire autant. Evidemment, on ne parle pas du tapis rouge de la Croisette mais bel et bien d’une autre montée, pas moins épique, que celle d’accéder à la division supérieure.

Si l’on exempte les premières années d’existence de l’Aix Rugby Club durant lesquelles le club ferraillait entre Honneur et 2ème série, l’un des faits d’armes fondateurs que les historiens du coin relèvent (après de minutieuses fouilles archéologiques), c’est la première montée en division nationale, autrement dit la 3ème division (on dirait la Fédérale 3 aujourd’hui). C’était exactement le 16 avril 1978 à Péage-de-Roussillon contre Auxerre, pour le compte d’un 1/16ème de finale de Championnat de France Honneur.

“Les joueurs de « Coco » Fauré faisait entrer le rugby aixois dans une nouvelle dimension”

Au moment d’affronter l’un des plus grands clubs de l’ovalie hexagonale, le BO, cinq fois champion de France et vainqueur du Challenge Européen, il nous semblait important d’avoir une pensée émue pour nos dinosaures fondateurs, fussent-ils, à l’époque, bien loin des standards actuels.

Ce jour-là, les joueurs de « Coco » Fauré faisait entrer le rugby aixois dans une nouvelle dimension. Mise à part la joie qu’une telle victoire a suscité dans les rangs aixois (on imagine la fête au Cintra), cette exploration dans la jungle des divisions nationales dura plus d’un quart de siècle puisque la première montée en Pro D2 date de 2005 (on oublie les trois saisons durant lesquelles le club aixois est retombé en Honneur, entre 1982 et 1985).

L’ascension lente et périlleuse des montagnes qui conduisent à l’excellence

Près d’un demi-siècle après sa naissance, après de nombreux titres et encore plus de montées, le club aixois qui a changé d’état civil, continue sa progression. Une ascension lente et périlleuse des montagnes qui conduisent à l’excellence. Une voie vers les sommets qui, évidemment, n’existerait pas si quelques illuminés n’avaient posé les premières pierres de ce club et d’autres, tout aussi fous, allumé le feu des premières performances sportives.

De ce match de montée en 1978, on retient quelques noms : Ferlando, Grossin, Julien, Harismendy, Blanc, Auvray, Bonthoux, Charlier, Abouzit, Berrier, Destrac, Eymerich, Ré, Djurakdjian, Alvernhe, Réby… D’autres hérauts, bien évidemment, ont suivi. Une multitude.

Mais ce soir, c’est pour eux qu’on va boire l’apéro…

 

Jean-Luc Chovelon*

* Jean-Luc Chovelon, ancien joueur du club, a longtemps été journaliste avant de se consacrer à l’écriture pour les entreprises comme pour les particuliers. Plus de renseignements sur son site chovelon.com.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *