Provence Rugby 15 - 23 Colomiers : Les Noirs maitrisés - Provence Rugby

Les actus

Pro D2
Unknown

Provence Rugby 15 – 23 Colomiers : Les Noirs maitrisés

Sans être génial, Colomiers a fait bloc pour maitriser une rencontre que les Noirs n’ont jamais réussi à emballer. Deux faits de jeu ont plombé leurs intentions.

 

FICHE TECHNIQUE

Provence Rugby 15 – 23 Colomiers. Score à la mi-temps : 06 – 06. Arbitre : Laurent Millotte. Terrain très bon.

Pour Provence Rugby : 5 pénalités (Darbo 6′, 36′, Bezy 47′, 60′, 65′). Carton : Piazzoli (jaune, 41′)

Pour Colomiers : 2 essai Rokodugunis (42′, Vici 71′), 2 transformations (Poet 42′, Soulan 72′), 3 pénalités (Poet 29′, 40′, Soulan 69′).

 

Composition des équipes

Provence Rugby : Ishchenko, Jammes, Montes – Mondoulet, Lagrange – Piazzoli, Guiry, Malet – Darbo (m), Radosavljevic (o) – Zambelli, Delage, Brousse, Charlat – Lacelle. Remplaçants : Forbes, Corbel, Le Devedec, Mousties, Bezy, Sola, Poirson, Navrozashvili.

Colomiers : Djehi, Elliot, Palma-Newport – Coletta, Ricard – Ponpon, Chiappesoni, Bezian – Seguela (m), Poet (o) – Vici, Fontaine, Maurino, Pimienta – Larregain. Remplaçants : Saaidia, Dubois, Charier, Lescure, Rokoduguni, Soulan, Queheille, Delmas.

 

LE MATCH

  • Malgré une première période où ils auraient pu prendre l’avantage, les Noirs n’ont pas réussi à concrétiser leurs intentions ce soir. Des en-avants – une fois à deux mètres de l’en but suite à une touche ratée par Colomiers, une autre fois alors que Charlat avait un boulevard devant lui pour marquer – et des imprécisions en tout genre auront contrarié une légère domination. A la pause, la score était de six partout et les choses se sont emballées en seconde période.

 

  • Dès la reprise du deuxième acte, même. Piazzoli, qui a récupéré bon nombre de ballons ce soir, est sanctionné d’un carton jaune par l’arbitre pour un plaquage dangereux. Une infériorité numérique payée cash puisque, à l’autre bout du terrain, Rokoduguni inscrivait le premier essai des visiteurs (6-13, 42′) tout en puissance.

 

  • De la puissance, les Noirs en ont manqué ce soir, au centre du terrain notamment avec l’absence de leurs porteurs de balle, Burotu, Belan ou encore Viiga. Mais grâce au pied de Nicolas Bezy, les Noirs allaient revenir dans la rencontre, et même passer devant (15-13, 65′), avec une pénalité de près de 50 mètres.

 

  • Dominés en conquête, les Noirs n’ont finalement jamais réussi à faire pétiller cette rencontre dans un stade de Parsemain très agréable mais qui n’aura pas porté chance aux Provençaux ce soir. Très homogène, pragmatique et réaliste, Colomiers a, de son côté, réalisé le match qu’il fallait pour s’imposer à l’extérieur.

 

  • Car l’espoir de remporter une rencontre qu’ils n’ont jamais réussi à maitriser s’envole rapidement pour Fabien Cibray et ses troupes. Quelques minutes plus tard, Thomas Lacelle voit son dégagement contré par Vici, l’autre ailier columérin lui aussi hyper véloce, qui réussit à aplatir juste avant que le ballon ne sorte. Cela fait 15-23 (72′) et, pour l’emporter, il faut alors un miracle au moins aussi important que celui qui s’est produit face à cette même équipe la saison dernière.

 

  • Au lieu de ça, Soulan, justement malheureux la saison dernière à la sirène, “enquille” au pied cette fois-ci et les Noirs sont distancés. En fin de match, Colomiers tente même d’aller chercher un bonus. Ce que les Noirs réussissent à repousser.

 

  • Désormais, les Noirs ont une semaine pour préparer le déplacement périlleux à Montauban. Avec deux défaites consécutives, il faudra tout de suite réagir en affichant un autre visage du côté de Sapiac.

Commentaires (3)

  • Isnard dit :

    Comment est -Il possible avec un tel effectif et après autant de travail de préparation de marquer aussi peu d’essais? 3 en 5 matchs je crois…PROBLÈMES à la sortie des mêlées ?
    Dites moi…

  • bar a thym dit :

    Ce match nous rappelle, celui qui a provoqué la dégringolade de l année derniere, et pourtant, la pelouse était belle, l éclairage aussi, & semaine en plus de recup ,et début du championnat pas de fatigue sous le poids des matchs et blessures. . Donc c’est pas la faute aux élément extérieurs, mais à regarder le match avec un certain recul on s’aperçois que curieusement , l implication et le positionnement du capitaine, rappelle celle de Joe Edwards… , l annee derniere , détaché du 9 presque un arrière pas de chef d’orchestre , les avants haussant le ton ou parlaient sans arrêt, pas de regroupements fraternel et solidaire pour resserrer les boulons ( un signe mon capitaine ) ; Chacun fait sa petite histoire de son cote, les 3 / 4 font les 100 pas, pas de strategie ( pas visible ou alors mystérieuse) . Et Colomiers , a su nous endormir, voyant que la révolte , arriverais jamais , si à la fin du match avec une grosse bagarre. Ben les gars faut se remettre en question là ,,, comment se fait il que malgres une défaite contre Oyonnax , vous avez fait un match sérieux et impliqué , mais ce soir c’etais quoi …. le hic ,? Colomier étaient loin d être des foudres de guerre, avec le peut qu il savaient faire, on n’a rarement graté des ballons, les touches nous sont passe dessus la tête , la mêlée , de guingois, les ballons jeté en pâture pour l adversaire ( réflexe pavlovien de l’année derniere qui nous a fait perdre de nombreux match) .Donc il y a du boulot, car on vas avoir droit à nouveau au ricanement du Midol, ahhh Provence , le club qui dégringole au bout de 3 matchs et fait le yo yo, ; Ah non pas çà . Allez les Noirs

  • Thierry dit :

    Belle défense Provence, mais balle en main… une purge ce soir, il n’y avait plus d’équipe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *