Fédérale 1 poule Elite : lâchez la meute ! (2/3)

Suite de notre série de présentation du championnat de Fédérale 1. Dans une compétition qui s’annonce comme hyper homogène, au sein de laquelle au moins 6 équipes postulent à l’accession, bien difficile d’établir des prédictions.

Mais nous nous y risquons en vous présentant aujourd’hui Les Outsiders. Mais des Outsiders qui n’ont jamais été aussi proches du statut de… favori. Après Les Grosses Cotes hier, voici, par ordre alphabétique Auch, Bourg-en-Bresse, Chambéry et Massy.

On vous le dit, la meute est lâchée…

 

Auch

F.C AuchMalgré un budget plutôt « restreint » (2 millions d’euros selon certaines sources), Auch affiche son ambition : retrouver la Pro D2 cette saison. Les Gersois ont, semble-t-il, digéré la relégation en Fédérale 1 après une deuxième saison encourageante à ce niveau-là en démontrant qu’ils étaient capables de suivre les « gros » sur la distance (à un point de Nevers au terme de la saison régulière). Les joueurs de Rolland Pujo sont passés très proches d’une qualification pour la finale d’accession en fin de saison dernière, c’est évident qu’ils voudront faire mieux au terme de cet exercice.

Avec un effectif stable (6 départs pour 6 arrivées) et un staff technique qui ne bouge pas d’un iota, Auch joue la carte de la continuité avec un recrutement malin en complément d’un groupe déjà capable de rendre de très belles copies.

Auch possède des certitudes. Suffisantes pour renouer avec son illustre passé ?

 

Bourg-en-Bresse

bourgSur un territoire ou émergent notamment le LOU (Top 14), Bourgoin (Pro D2) ou encore Oyonnax (Pro D2), la concurrence est rude pour Bourg-en-Bresse. Oui mais voilà, l’USBPA a de nombreux atouts à faire valoir, dont un stade Verchère toujours aussi bouillonnant quand viennent les grandes échéances. Verchère ? Un endroit que les Noirs auront plaisir à retrouver, deux ans après y avoir obtenu un titre de champion de France de Fédérale 1, face à Lille.

Battu en finale d’accession par Soyaux-Angoulême la saison passée, Bourg-en-Bresse a raté d’un rien la remontée immédiate en Pro D2. Cette saison, avec un budget d’environ 3,4 millions d’euros, Bourg-en-Bresse s’avance comme un solide concurrent et ne serait pas contre prendre un peu d’avance sur son projet Violet 2020. Parrainé par Lionel Nallet, celui-ci a pour objectif d’installer solidement le club parmi le rugby professionnel français tout en s’appuyant sur les valeurs du club. Et les hommes du cru, issus du territoire. Le projet Violet 2020 est le témoin des ambitions du club.

Au niveau effectif, peu de départs majeurs à signaler. Si l’emblématique Grégory Garnier met un terme à sa carrière et s’occupera de l’équipe réserve, on note le retour de Quentin Drancourt, pilier gauche parti un an à Carcassonne après 8 saisons chez les Violets, et l’arrivée de Julien Gros, qui arrive lui aussi des Remparts. Les deux rejoignent notamment Jérémy Bourlon, demi d’ouverture aixois entre 2011 et 2013, qui effectuera sa deuxième saison sous les couleurs violettes.

 

Chambéry

chambery

Disons le tout de suite, avec un brin d’expérience en plus, le SOC aurait été, à coup sûr, dans notre catégorie des favoris. Si ses bases sont solides, avec notamment un titre de champion de France pour la catégorie Belascain au printemps dernier, il poursuit dans le même temps son ascension parmi le paysage rugbystique français. Tombés aux portes de la Pro D2 face à Provence Rugby il y a deux ans, alors qu’ils menaient de 14 points après le match aller, les Savoyards ont enchaîné avec un titre de champion de France de Fédérale 1 la saison dernière, sans pouvoir monter puisque leur cahier des charges ne répondait pas aux critères fixés pour la Pro D2.

Cela pourrait bien changer cette saison avec son incorporation dans cette poule d’accession et l’arrivée de bon nombre de joueurs de très haut niveau : Manu Ahotaeiloga (ex UBB, Bayonne, Toulouse ou encore Agen), le Fidjien Masi Matadigo (Lyon), 3ème ligne, 22 sélections avec les Fidji et une centaine de matchs de Top 14, ou encore Lee Adriansee, demi-de-mêlée aux 70 matchs de Pro D2 avec Aurillac, qui devrait donner un sacré coup de boost derrière la mêlée savoyarde. Enfin, le dernier « coup » en date des Savoyards se nomme Juan Mangione. Après une saison du tonnerre il y a deux ans (9 essais en 17 matchs, dont un face à Provence Rugby en demi-finale), le centre argentin a disputé 13 matchs de Pro D2 avec Montauban l’an passé. Il revient animer une ligne de trois-quarts qui aura très fière allure.  En revanche, un temps pressenti au SOC, Paula Havea, ex-Provence Rugby, pourrait finalement s’engager à Tarbes.

A Chambéry, la surprise n’en est plus une.

 

Massy

massyQui sera le prochain ? Après les « anciens » Bastareaud, Lamboley, Marlu ou Millo-Chlusky, et plus récemment Camara et Macalou, le RCME reste une machine à former des internationaux. Face aux deux ogres franciliens, le Stade Français et le Racing, Massy fait dans ce qu’il sait faire de mieux : la formation.

Cette saison, les résultats chez les catégories jeunes ont une nouvelle fois été probants, avec notamment un titre de champion de France M16 à 7 ou une victoire en championnat de France de Nationale B. Une Nationale B où l’on retrouvait les pépites Gabriel Ngandebe et Elias El Ansari, qui ont tous les deux participé à la dernière coupe du Monde des moins de 20 ans, ainsi qu’une dizaine d’autres joueurs qui rejoignent, cet été, le groupe professionnel.

Reste qu’à Massy, une nouvelle ère démarre avec le départ de la colonie géorgienne (Ashvetia, Dadunashvili, Molitika, Bujiashvili, Akhobadze et l’entraîneur Didebulidze) et l’incorporation de cette génération dorée. Qui, vu son niveau, saura mettre une gentille pression sur ses aînés, propice à l’émulation collective. A suivre notamment : Mohamed Kbaier (23 ans), du haut de ses 2m12, est le plus grand joueur des trois premières divisions. Il arrive de Valence d’Agen.

Si le potentiel se confirme, et si les recrues réussissent leur intégration, Massy ne sera pas très loin de la Pro D2 au printemps prochain.

 


Fédérale 1 poule Elite : lâchez la meute ! (1/3) avec Aubenas, Saint-Nazaire, Limoges et Valence-Romans.

 

Galerie photos :

Partager cet article sur les réseaux :

Facebook
Twitter
LinkedIn

Ces articles pourraient vous intéresser :

Blog, Équipe Pro, A la une

20/06/2024

🔴 OFFICIEL : Le Wallaby Izack Rodda s’engage pour les trois prochaines saisons

Provence Rugby est heureux d annoncer avoir trouvé un accord avec le deuxième...

Blog, Équipe Pro, A la une

19/06/2024

🔴 OFFICIEL : le prêt de Boubila acté, ceux de Mallez et Bainivalu renouvelés

Provence Rugby est heureux d officialiser le renouvellement des prêts du pilier droit...

Équipe Pro, A la une

12/06/2024

🔴 OFFICIEL : Philippe Saint-André deviendra Directeur Sportif à partir de la saison 2025/2026

Provence Rugby annonce l arrivée de Philippe Saint André comme Directeur Sportif à...

A la une

10/06/2024

Fête des Pères : -15% sur toute la boutique !

Offrez du Provence Rugby pour la Fête des Pères Jusqu rsquo au mercredi...

Blog, Équipe Pro, A la une

07/06/2024

Léo Drouet Provençal du mois de mai

Le doublé pour Léo Drouet Après avoir été élu au mois d rsquo...

Équipe Pro, A la une

05/06/2024

Elisez le Provençal du mois de mai !

Chers supporters le moment est venu d rsquo élire le Provençal du mois...

Deviens un

Provençal

Ne manque plus aucune information sur ton club de rugby préféré en t’inscrivant à notre newsletter dès maintenant!