L’intervieweur interviewé

Pour cette dernière rencontre de la phase aller, direction les locaux de La Dépêche du Midi où Christophe Penoignon suit l’actualité tarbaise depuis le début de saison. L’occasion de se faire une idée bien plus précise de ce TPR dont on a du mal à cerner les qualités. Mais où, selon lui, un certain Paula Havea « crève l’écran depuis le début de saison« . Interview.

 

L’actualité du TPR c’est un match à rejouer contre Chambéry. Peux-tu nous expliquer la situation ?

Lors du match à Chambéry, comptant pour la 7ème journée, le pilier tarbais Romain Brison reçoit un carton. Il est exclu temporairement à la 62ème minute et il revient sur la pelouse seulement 5 minutes plus tard. Chambéry a porté réclamation auprès de la FFR , qui a décidé de faire rejouer ce match soldé sur un match nul. Le délégué avait validé cette rentrée en jeu de Romain Brison et donc le TPR aurait pu faire appel de cette décision. Mais au vu de leur classement (7ème) qui ne correspond pas à leur objectif, les dirigeants vont prendre le risque de rejouer le match pour espérer glaner quelques points en plus que les 2 acquis lors du match qui a posé problème.

C’est un peu à quitte ou double…

Oui, exactement, ça ressemble un peu à un coup de poker. On ne sait pas encore quand le match sera rejoué. Les deux présidents doivent s’entendre sur une date qui puisse convenir à la FFR. On est dans une phase de négociation.

 

14907699_1383672411666515_5860412547346312338_n

 

« Il y a 20 très bons joueurs, mais ensuite… »

En tout cas, cette rencontre à rejouer met en lumière ce début de saison des Tarbais dont on a du mal cerner le réel niveau…

C’est vrai. Ils avaient plutôt bien commencé leur saison, ils étaient convaincants. On pensait que la machine allait doucement se mettre en route pour atteindre l’objectif qui est clairement la remontée. Mais ils ont vécu des passages à vide lorsque, notamment, ils se font rattraper en fin de match par Limoges et Nevers où ils semblaient se diriger vers une victoire tranquille. Ils perdent finalement ces deux rencontres avec un scenario quasiment similaire. Et il y a eu dans le même temps une grosse déconvenue à Auch, où ils perdent 33-10 dans le derby face à leur ennemi intime. Là, ils étaient au plus mal. Ils ont ensuite su réagir en battant Massy. Aujourd’hui, ça semble aller mieux dans le jeu. Il y a un meilleur contenu mais ils ont toujours ces espèces de trous d’air. Notamment face à Valence-Romans lors du dernier match.

C’est un problème physique ?

Le club ne parle pas de problème physique. Mais cette propension à s’écrouler un fin de match est assez inquiétante. Après, à Chambéry justement, ils avaient réussi à arracher le match nul en revenant très fort en fin de rencontre. Je ne suis pas sûr que ce soit un problème physique. Contrairement à ce qu’on peut penser, ils n’ont pas un effectif aussi pléthorique que ça : il y a 20 très bons joueurs mais ensuite il faut vite aller puiser dans la réserve du club. Mais c’est vrai que ces baisses de régime sont difficilement explicables. Même les coachs ont du mal à expliquer ce qu’il se passe. Peut-être un pêché d’orgueil sur certains matchs…

Tu parlais de l’effectif du TPR, que Paula Havea, un ancien du Provence Rugby, a rejoint l’été dernier. Que penses-tu de son début de saison ?

C’est tout simplement le meilleur Tarbais depuis le début de saison. Il crève l’écran à tous les matchs. Lors des piges que j’effectue pour Midi Olympique, nous devons indiquer les meilleurs joueurs et il y figure à chaque fois. Il est très impressionnant. Il s’est très vite adapté. D’une part parce qu’il connaissait l’entraîneur, Marc Dantin, depuis son passage à Périgueux mais aussi parce qu’il se plait à Tarbes. C’est un bout-en-train, il a toujours le sourire. Ce qui favorise son intégration et donc ses performances. Il fait beaucoup de mal aux défenses adverses parce qu’il consomme énormément de joueurs et c’est de lui, essentiellement, que vient le danger.

 

« Ces recrutements ont témoigné
d’une volonté d’être très dense physiquement »

15259369_1405915972775492_4301813375252174619_oQuels sont les autres hommes en forme du côté de Tarbes ?

Il y a l’ailier, Aderito Esteves, qui est Portugais. Il vient du rugby à 7 et a un physique atypique : très grand, très costaud (1m94, 101 kg, ndlr). Il va très vite, il a de très bons appuis et il est à l’aise sur les ballons hauts. Il y a l’arrière aussi, Mathieu Berbizier. Il fait partie de la famille Berbizier, il est très jeune, c’est un pur produit de la formation tarbaise et il « profite » des blessures. Il fait de très bons matchs depuis qu’il est dans le « 15 ». Ensuite, il y a Dadunashvili, mais lui est très incertain. C’est le pilier gauche géorgien qui a fait une coupe du monde et qui marque beaucoup d’essais. Quand il est là, il pèse énormément sur la mêlée, c’est un cadre et ne déçoit que très rarement.

Ce sont des joueurs très costauds. La dimension physique est une caractéristique de cette équipe ?

Oui, c’est vrai qu’ils ont recruté du « lourd », en tout cas d’un point de vue physique. Ils ont aussi recruté Anitela Tuilagi qui est l’un des frères de la très grande fratrie Tuilagi. C’est un centre physiquement hors normes mais qui s’est blessé à Chambéry pour une longue période. Ces recrutements ont témoigné d’une volonté d’être très dense physiquement pour faire mal aux adversaires. Mais du coup, peut-être qu’ils en oublient parfois de se faire des passes… Mais c’est une équipe qui, sur les phases de conquête et notamment en mêlée fermée, mène la vie dure à ses adversaires. Il faut savoir que sur les 3 premiers matchs, il y avait eu en moyenne deux cartons pour les adversaires sur mêlée.

Cette rencontre entre Tarbes et Provence Rugby n’est-elle pas, déjà, une dernière chance pour Tarbes d’aller jouer la première place ?

Tout à fait. Ils savent que cette rencontre est très, très importante. J’en parlais avec l’entraîneur des arrières, Mickaël Etchverria qui disait, avant le match de Valence, que pour passer l’hiver au chaud, ils devaient gagner leur deux derniers matchs. Ce match est perdu, donc ils disent plutôt que même s’ils gagnent, ce sera l’hiver au tiède. Le bilan ne sera pas celui escompté en début de saison. Ils ne voient pas autre chose qu’une victoire.

Galerie photos :

Partager cet article sur les réseaux :

Facebook
Twitter
LinkedIn

Ces articles pourraient vous intéresser :

Blog, Équipe Pro, A la une

26/05/2024

Coach Théo Hannoyer

Tandis que le club connaît ses meilleurs jours Théo Hannoyer actuellement blessé ne...

Blog

24/05/2024

Communication demi-finale : Places disponibles à midi aujourd’hui

Mise à jour Mais quel engouement Les quelques places disponibles pour la demi...

Blog

23/05/2024

🔴 OFFICIEL : Mathias Colombet sera Provençal la saison prochaine

Provence Rugby est heureux d officialiser la prolongation de Mathias Colombet pour deux...

Blog

20/05/2024

COMMUNICATION DEMI-FINALE : MISE A JOUR DES INFORMATIONS BILLETTERIE

Chers supporters Après une première session de vente aux populations désignées comme ayant...

Blog

20/05/2024

Merci !

Jeudi 30 mai Provence Rugby jouera la première demi finale de Pro D2...

Blog

20/05/2024

Demi-finale : ce sera le jeudi 30 mai

Qualifiés pour la première demi finale de PRO D2 de son Histoire les...

Deviens un

Provençal

Ne manque plus aucune information sur ton club de rugby préféré en t’inscrivant à notre newsletter dès maintenant!