Parce que nous écrivons l’Histoire (2/6)

C’était un soir, dans un jardin…

Cela commence presque comme un conte… comme une belle histoire en tout cas, car elle l’est. Vraiment. Écoutez plutôt…

C’était un soir, dans un jardin…

Une fin de saison vraiment ingrate, aride et difficile. Malgré tout nous étions déjà en demi-finale et le club visait la Pro D2. Objectif prétentieux ? Les Noirs rentraient du match-aller contre Chambéry avec 14 points de retard… Peu fiers.

Le Lundi soir, néanmoins le président décide de rassembler les siens autour d’un barbecue… Pour se réjouir ? Pour fêter quoi ?

C’était un soir, dans un jardin….

Au pied de notre Montagne dont le nom motive la vie de tout sportif.
Le début de la soirée est timide, vraiment morose, les hommes sont abattus. L’équipe s’est fait marcher dessus. Comment imaginer un match-retour plus honorable, une victoire ? Quant à la montée, qui ose encore y rêver ?

Mélancolique, la nuit venant, un joueur prend sa guitare et commence à égrainer quelques accords.
Comme ça, tout simplement… comme pour bercer, consoler les cœurs. Sans prétention, humblement. Repris par l’un, par l’autre, et de trois puis presque tous… Comme saisi par la douceur et la force de ce mythe.
Un verrou saute. Le mal-être, la gêne, la tristesse jusqu’ici présents, se dissolvent.

Et chacun, ce soir-là, va donner un peu de soi. Le président prend la parole, retrace la saison, le capitaine poursuit, trouve les mots qui mettent du baume et ceux qu’il faut pour se ressaisir, pour y croire encore, surtout ne pas baisser les bras…
Les Fidjiens lancent leur cri de guerre, entament leur Haka, aussitôt suivis des Samoens… L’ambiance est là, les gars se prennent par l’épaule et chantent à nouveau. Peu importe quoi désormais, l’équipe renaît, se ressoude… Puis tous filent se coucher tôt, raisonnablement. Y’a du boulot !

C’était un soir, dans un jardin, au pied de la Sainte Victoire.

Dès le lendemain, le coach note à l’entraînement, une équipe aguerrie, un esprit plus combatif, une énergie nouvelle. La semaine passe. On bosse.

Puis vient dimanche, match-retour, à domicile : le public – Vous ! – est bien au rendez-vous. Enthousiaste, joyeux, confiant, comme on vous aime.

Sur le terrain, ce jour-là, les Noirs se donnent, s’engagent et se démènent. Et sont d’une telle générosité qu’à la 83ème minute, la victoire est là ! Et la montée en Pro D2 assurée ! La pelouse est envahie, tous s’embrassent, joueurs et passionnés, gamins et grands, femmes et familles… Quelle liesse et communion dans notre stade ! Dans les vestiaires, vous le devinez déjà monte un chant…

Le dimanche suivant – les Noirs franchissent une nouvelle étape qui les portent vers le titre de champion de France. Ils nous reviennent avec le Bouclier. C’était un soir de juin – Victoire 2015.

L’histoire n’est pas finie…

Lundi, Maryse Joissains-Masini les convie à la Mairie pour une petite réception.
Comblés et fiers, les joueurs entament spontanément sur le perron cet air devenu si fédérateur. Conquise, Maryse Joissains-Masini présente alors l’équipe des Noirs aux membres du Conseil Municipal – et les félicite chaleureusement, promettant son soutien car la ville, la région, la Provence a besoin d’une grande équipe ! Le rugby aussi.

Honorés, les joueurs quittent les lieux à nouveau sur le même air…

Au dîner de fête, le club découvre, quelque peu stupéfait, que certains joueurs ont immortalisé cette victoire, en tatouant qui sa cuisse, son avant- bras, son épaule, du titre de cette illustre chanson, gravant ainsi sur leur corps, l’esprit de cette incroyable fin de saison.

Alors inévitablement, il nous est apparu comme une évidence de le personnaliser pour qu’il soit nôtre, qu’il soit le vôtre. Il nous fallu un peu de temps pour adapter l’original grâce au talent de Gilles Gouzerh qui a composé les paroles. Il y eut quelques obstacles, des tâtonnements, un moment de découragement, ce n’est pas notre métier mais, on vous l’a dit, c’est une belle histoire, le conte continue… La rencontre très improbable et inattendue avec un passionné de musique, René, patron de Radio Star, nous a permis grâce à son immense générosité, tout récemment, d’y apporter la touche «musical» et de finaliser l’interprétation et l’enregistrement dans ses propres studios. Merci infiniment à eux deux.

Allez Les Noirs, Allez Provence Rugby ! Parce que nous écrivons notre Histoire…

Galerie photos :

Partager cet article sur les réseaux :

Facebook
Twitter
LinkedIn

Ces articles pourraient vous intéresser :

Formation

21/02/2024

Alessio Contigliani : Un jeune Provençal en Bleu

Nous sommes très fiers d’annoncer la sélection en Équipe de France Moins de...

Blog, Équipe Pro

20/02/2024

L’arrivée de Tornike Jalagonia actée pour la saison 2024/2025

Provence Rugby est très fier d’officialiser l’arrivée de l’international géorgien Tornike Jalagonia (28...

Blog, Évents partenaires

20/02/2024

Provence Rugby / Vannes : business club (16/02/24)

Ce Provence Rugby fut aussi une belle soirée dans nos espaces de réception...

Formation

20/02/2024

Nos Alamercery et nos Crabos qualifiés !

Après la première phase de poules, nos deux équipes se sont qualifiés pour...

Blog

19/02/2024

Prochain rendez-vous à Maurice-David : Colomiers !

Prochaine échéance à Maurice-David : Colomiers Rugby ! Pour la seule rencontre à...

Blog, Équipe Pro

19/02/2024

Provence / Vannes : les photos

Revivez la rencontre face à Vannes à travers l’œil de notre photographe, Morgan...

Deviens un

Provençal

Ne manque plus aucune information sur ton club de rugby préféré en t’inscrivant à notre newsletter dès maintenant!