Provence Rugby 19 – 15 Albi : le plan a fonctionné

Alors qu’Albi a longtemps semblé avoir le match en main, les Noirs s’imposent, au mental, en toute fin de match grâce à un essai de Jannie Bornman. Une victoire vitale pour la suite qui est le fruit d’un plan de jeu totalement respecté : user les gros gabarits tarnais pour faire la différence en fin de match. Bingo ! La course au maintien, elle, est complètement relancée !

 

 

La fiche technique

Provence Rugby 19 – 15 Albi. Vent important. Terrain correct. 3000 spectateurs. Arbitre : David Rosich (Armagnac-Bigorre). Score à la mi-temps : 9 – 15. Pour Provence Rugby : 2 essais (Sola 67′, Bornman 75′), 3 pénalités (19′, 24′, 38′). Pour Albi : 2 essais (Tavalea 6′, Naqiri 12′), 1 transformation (Lagarde 7′) , 1 pénalité Lagarde (26′).

 

Composition des équipes

Provence Rugby : Zakashvili, Tuapati, Assi – Skeate (cap.), Navickas – Longépée, Molcard, Bornman – Berger (m), Sola (o) – Vakacegu, Swanepoel, Jacquet, Caneda – Levy. Remplaçants : Lescadieu, Ndiaye, Munoz, Nasiga, Cecot, Marrou, Poujol, Cotter.

Albi : Dedieu, Djebablah, Hamadache – André, Maisuradze – Farre, Lebreton, Tavalea – Rick (m), Lagarde (o) – Rokoduru, Barthelemy, Taumoepau, Naqiri – Le Gal. Remplaçants : Ponnau, Curie, Damiani, Tonga, Calas, Alvarez, Chateauraynaud, Sheklashvili.

 

Le contexte

Match couperet pour Provence Rugby qui, depuis la défaite face à Dax à domicile, ne peut plus se permettre le moindre faux-pas à domicile. Les Noirs n’ont plus connu la victoire depuis quatre rencontres mais, une fois n’est pas coutume, Marc Delpoux n’est pas loin d’avoir eu l’embarras du choix pour composer son équipe. On notera les retours de Jacquet, Tuapati ou encore Bornman. Côté Albi, la dynamique semble s’être brusquement interrompue la semaine dernière avec une sévère défaite (17-41) sur son terrain face à Bourgoin. D’aucuns mettraient ce revers sur le compte de petites querelles internes qui secouerait le club tarnais… Entre Provence Rugby et Albi, à qui le réveil ?

 

Le scenario

Albi provence rugbyUn happy end qui va bien. Car pour ce qui est du début, ça avait plutôt été un cauchemar. Jérôme Jacquet, de retour de blessure, qui doit laisser sa place après tout juste 2 minutes de jeu à cause d’une fracture du doigt (diagnostic à confirmer), un essai encaissé après une erreur d’arbitrage sur un lancer en touche absolument pas droit et un autre quelques minutes plus tard dans la foulée. 12 minutes et 12 points dans la musette, c’est le début de match apocalyptique des Noirs. Mais petit à petit, les joueurs de Marc Delpoux reviennent dans la partie. La défense albigeoise est solide – on se demande comment celle-ci a pu en prendre 40 chez elle la semaine dernière -, et Skeate et ses partenaires tentent de balader le bloc adverse. Mais c’est compliqué d’avancer. 2 pénalités de Sola ramènent légèrement les Provençaux à hauteur alors que, dans la foulée le buteur tarnais, Lagarde, va inscrire les derniers points de son équipe. On est à la 26ème minute.

En deuxième période, les Albigeois repartent fort. Mais la sortie de l’incroyable-Hulk-Hamadache conjuguée à celle du finot Lagarde va faire du bien aux Noirs, finalement. Barthélémy, qui a pris la botte, manque deux tentatives, plutôt jouables, et les Noirs se rebellent. Maurice-David se met à pousser et il faut vraiment attendre le dernier quart d’heure pour voir définitivement les Noirs renverser la vapeur. Par Romain Sola tout d’abord, qui finit derrière la ligne après avoir éliminé son vis-à-vis (et pris un mauvais coup au moment d’aplatir). Puis par Jannie Bornman, un poil moins en vue que d’habitude mais qui, comme un vieux moteur diesel, est monté en régime tout au long de la partie. Jusqu’à délivrer le stade, dans une immense effusion, alors que les Noirs, menés 14-15, avaient choisi la penaltouche… Mais l’essai du troisième-ligne centre est magnifique après avoir éliminé son adversaire direct grâce à une charge dévastatrice.

La fin de match est bien gérée par les Noirs après un ultime contest salvateur sur leur en-but. La série de pick and go les mène finalement à la victoire. A l’arrachée, certes, mais quel forceps !

 

Un homme dans le match / Karolis Navickas

Un match plein du deuxième-ligne lituanien. En première mi-temps, Karlos s’est même payé le luxe de s’intercaler dans la ligne d’attaque pour aller porter le danger, ballon en main, dans la défense albigeoise. Comme d’habitude, il fut présent sur les zones de ruck et on l’a même vu redoubler d’agressivité en deuxième mi-temps. Ce brin de « méchanceté » dont il a parfois tendance à manquer et qui a réveillé tout le monde lorsque, à l’heure du jeu, il s’est imposé de manière virile avec cet Albigeois qui trainait en positon de hors-jeu. Aujourd’hui, rien à dire, Navickas a formé un attelage performant – et complémentaire – avec Ross Skeate. L’un de ses meilleurs matchs cette saison.

 

Les conséquences

Elles sont très positives pour Provence Rugby. Dax n’a pris aucun point du côté de Bourgoin pendant que Carcassonne perdait chez lui devant Tarbes. Provence Rugby se retrouve donc à 3 points de la ligne de flottaison. C’est tout bon. Mais ce n’est qu’un début.

 

La réaction

« Il n’y avait qu’une solution »

Delpoux_albiMarc Delpoux (entraîneur général Provence Rugby) : « C’est la victoire du courage, la victoire d’un groupe. Le banc a donné satisfaction au-delà de toute espérance. Ils ont compris qu’on ne se maintiendra qu’avec un groupe élargi de 35 joueurs. Mais une fois de plus, on a battu Albi, qui était un passage obligé mais malheureusement, ça ne suffit pas ! Il faut que ça continue. Si on perd la semaine prochaine, de la même manière ce sera terminé ! Toutes les semaines, il faudra remettre ça. (sur le changement de visage entre les deux mi-temps) Je ne suis pas d’accord. On les a mis en difficulté en première mi-temps où on a trouvé beaucoup de solutions partout. Mais on n’avait pas été efficaces. Mais ce qu’on voulait surtout, c’était préparer la seconde mi-temps. On savait qu’on viendrait à souffrir par rapport à la densité physique des Albigeois, qui sont deux fois plus costauds que nous. Il n’y avait qu’une solution, c’était de les fatiguer, les éprouver, même si on n’était pas efficace. mais on voulait mettre beaucoup de rythme. Ce qu’on a relativement bien fait. Après, si on avait eu un peu plus de réussite au pied, ç’aurait été un peu plus sympa (sourire). « 

Galerie photos :

Partager cet article sur les réseaux :

Facebook
Twitter
LinkedIn

Ces articles pourraient vous intéresser :

Blog, Équipe Pro

26/02/2024

Gagnez 2 places VIP en élisant le Provençal du mois !

Qui a été, selon vous, le meilleur joueur de Provence Rugby au mois...

Blog, Équipe Pro

26/02/2024

Angoulême 33 – 15 Provence : résumé vidéo

Le résumé de la rencontre Soyaux-Angoulême – Provence Rugby, remporté par les locaux...

Blog, Équipe Pro, A la une

23/02/2024

Compte-rendu : Angoulême 33 – 15 Provence

Dominés dans beaucoup de domaines, les Provençaux rentrent à vide d’Angoulême, qui a...

Blog, Équipe Pro

22/02/2024

Compo : Teimana Harrison en capitaine à Angoulême

Voici la composition de l’équipe qui sera alignée ce vendredi soir sur la...

Formation

21/02/2024

Alessio Contigliani : Un jeune Provençal en Bleu

Nous sommes très fiers d’annoncer la sélection en Équipe de France Moins de...

Blog, Équipe Pro

20/02/2024

L’arrivée de Tornike Jalagonia actée pour la saison 2024/2025

Provence Rugby est très fier d’officialiser l’arrivée de l’international géorgien Tornike Jalagonia (28...

Deviens un

Provençal

Ne manque plus aucune information sur ton club de rugby préféré en t’inscrivant à notre newsletter dès maintenant!