#SCAPRO : bons à l’export ?

Si le bilan à domicile – 3 victoires en 4 matchs – est satisfaisant, celui en déplacement l’est beaucoup moins. Les Noirs n’ont encore décroché aucun point loin de leurs bases. L’état d’esprit affiché face à Carcassonne pourrait être un début de solution pour les Aixois et les nombreux anciens Albigeois qui composent le Provence Rugby aujourd’hui.

 

Les voyages forment la jeunesse, paraît-il. Et les équipes de rugby ? « C’est avec des performances à l’extérieur, notamment, qu’on s’installera dans ce championnat. Que l’on devient un peu plus craints, respectés. Ça facilite ensuite les résultats que tu peux faire à la maison », répond, positivement, Christian Labit. Avec trois victoires en quatre journées, il n’y a, pour l’instant, pas à se plaindre du bilan à domicile. En revanche, Provence Rugby est toujours revenu bredouille de ses déplacements, pourtant pas effectués chez des cadors du championnat. A Narbonne, à Tarbes et enfin à Dles Noirs sont toujours rentrés la queue entre les jambes. Même pas un petit point de bonus à se mettre sous la dent. En ProD2, ils sont d’ailleurs les seuls à ne jamais avoir décroché cette consolation arithmétique…

Si les Provençaux veulent s’affirmer dans ce championnat, cela passe par des meilleures sorties loin de leurs bases. Ce qui aurait le don, aussi, d’enlever un peu de pression le week-end suivant « à la maison ». Avec quelques clés dans la recette à suivre : « à l’extérieur, c’est l’adversaire qui essaye d’imposer son rythme. Tu dois être davantage dans la maîtrise des assauts adverses et mettre le maximum de points lorsque tu peux le faire, sans obligatoirement produire du jeu », avance l’entraîneur du Provence Rugby. Faut-il alors s’attendre à une stratégie restrictive ? « A l’extérieur, l’efficacité, le réalisme sont des facteurs encore plus importants que lorsque tu joues chez toi, surtout lorsque tu n’es pas forcément au-dessus de ton adversaire ». Ce qui, a priori, sera le cas ce soir.

 

« La maturité des hommes »

Gérer les temps faibles, car il y en aura, faire preuve de self-control et de patience, voilà ce que les Noirs devront avancer ce soir. Avec une donnée supplémentaire à maitriser : « le psychologique. Loin de chez toi, c’est une approche un peu particulière parce qu’on arrive dans un contexte différent de celui que l’on connait : nos habitudes, notre terrain, les sensations que l’on a au quotidien… Forcément, ça joue dans la tête des joueurs. Il faut réussir à en faire abstraction et ça, c’est lié à la maturité des hommes », résume Labit.

En parlant de maturité, Anthony Poujol (photo ci-dessous) commence à faire partie de ceux-là. Après cinq mois sans jouer, le meilleur réalisateur aixois de la saison dernière (12 essais) est de retour aujourd’hui, dans un rôle de titulaire : « je me sens bien et je suis très content d’être de retour dans le groupe, qui plus est face à Albi, un match que j’avais coché sur le calendrier ». Car après quatre saisons passées dans le Tarn, dont la dernière émaillée par des blessures qui n’ont pas incité les dirigeants à le prolonger, Poujol s’apprête à retrouver des amis, « même si pendant le match, ce ne sera pas mes potes ». Le tout, avec une envie débordante : « ce sera très bien pour moi, moralement, si j’arrive à faire un grand match ». Sans pour autant parler de revanche, mais en voulant seulement amener le petit plus qu’il manque en ce moment.

 

« Je me suis beaucoup inspiré d’Albi lorsque j’étais à Carcassonne »

Depuis les trois coups du championnat, une seule fois un ailier à réussi à inscrire un essai pour le Provence Rugby. Eddy Labarthe face à Montauban. Ce qui a visiblement poussé les dirigeants à chercher du renfort dans ce domaine-là avec l’officialisation cette semaine (sous réserve administrative) de l’arrivée de l’Argentin Lucas Martin Caneda. Poujol le Messie ? « Le début de saison a été facile pour personne. Un finisseur, c’est comme un buteur, il y a des périodes plus difficiles que d’autres. Et puis on ne peut pas reprocher aux ailiers de ne pas finir les coups puisqu’il n’y a pas forcément de coups à finir », plaide-t-il, avant de retrouver son instinct de finisseur : « si je peux refaire comme la saison dernière (être le meilleur marqueur), ce sera parfait. Mais je pense d’abord à faire un bon match. Et s’il y a des ballons à mettre au fond, je les mettrais au fond », appuie-t-il dans un jargon très footballistique.

La rencontre sera un peu particulière pour Poujol certes, mais pas que. C’est que Provence Rugby compte un « moulon » d’anciens Albigeois. Avec Bouillon, Hecker, Boulogne et donc Poujol, ils sont quatre à avoir passé de longs moments dans le Tarn. Pour autant, c’est peut-être pour Christian Labit que cette rencontre s’annonce particulière. En apparence, elle le serait presque davantage que celle disputée face à Carcassonne la semaine dernière (c’est dire) : « c’est une équipe qui, en plus de quelques individualités, s’appuie sur une forte assise collective, avec un bon centre de formation. C’est ce qui fait qu’aujourd’hui ce club existe en ProD2. J’aime bien cet état d’esprit. C’est un exemple à suivre. Je m’en suis beaucoup inspiré lorsque j’étais à Carcassonne parce qu’il représente ce que j’aime », avoue-t-il. Et d’aller un peu plus loin : « avec un homme qui a été derrière tout ça et que j’appréciais beaucoup : Eric Bechu. Un homme important pour ce club mais aussi pour moi, dans ma façon de gérer les hommes. J’ai beaucoup de respect pour cette équipe », admet-il.

Au moment où il cherche à se dépuceler à l’extérieur, on imagine qu’il y aurait eu meilleure sinécure que ce déplacement chez l’actuel 5ème du championnat. Et outre que de ramener, enfin, quelques points dans sa besace, « si on ne respecte pas cette équipe, ça risque de se passer très, très, très mal pour nous », assène l’entraîneur aixois. Quoi qu’il en soit, dans un sens comme dans l’autre, Provence rugby en saura davantage sur sa capacité à s’exporter.

 

Galerie photos :

Partager cet article sur les réseaux :

Facebook
Twitter
LinkedIn

Ces articles pourraient vous intéresser :

Blog, Équipe Pro, A la une

01/03/2024

Provence Rugby / Colomiers : l’après match

Groupe, état d’esprit et performances. Bilel Taieb et Mauricio Reggiardo décryptent ce Provence...

Blog, Équipe Pro, A la une

01/03/2024

Compte-rendu : Provence 27 – 18 Colomiers

C’était pourtant mal embarqué avec ces deux essais encaissés en première période contre...

Équipe Pro, Blog

29/02/2024

Ruck Magazine : votre programme de match

Chaque veille de match, retrouvez les toutes dernières infos sur la rencontre et...

Blog, Équipe Pro

29/02/2024

Compo : Nostadt de retour, Gambini dans la cage

Voici les 23 Provençaux qui défieront Colomiers, ce vendredi soir, au stde Maurice-David....

Blog, Équipe Pro

29/02/2024

Inga Finau, Provençal du mois de février !

C’est ce qui s’appelle doubler la mise ! Vous l’aviez déjà plébiscité au...

Blog, A la une

28/02/2024

Provence / Colomiers : votre soirée

La course à la phase finale se poursuit pour Provence Rugby ! 15...

Deviens un

Provençal

Ne manque plus aucune information sur ton club de rugby préféré en t’inscrivant à notre newsletter dès maintenant!