Tous unis autour de la formation

Depuis le début de saison, le Provence Rugby et le comité de Provence rencontrent, main dans la main, les clubs du territoire. Avec un objectif commun : tisser des liens forts pour permettre à chaque entité de devenir meilleure. Et porter haut le rugby provençal dans son ensemble. Provencerugby.com vous explique la situation.

 

 

« C’est l’un de nos grands chantiers pour les saisons à venir. Et pour l’instant, tout avance très bien ». Par « grand chantier », Christophe Serna, directeur général du Provence Rugby, entend façonner « des partenariats gagnant-gagnant, indispensables à tous, entre les clubs du comité de Provence, le comité de Provence lui-même et nous, le Provence Rugby », détaille-t-il.

 

En clair : d’un côté, le comité de Provence a trop longtemps souffert de la fuite de ses plus forts potentiels, faute de posséder un club phare leur permettant de s’épanouir au plus haut niveau. De l’autre, le Provence Rugby qui affiche la volonté « de devenir le club d’une région, ce qui passe forcément par le recrutement des meilleurs jeunes Provençaux », expliquait Denis Philipon, président du Provence Rugby, dans notre dernier Ruck Magazine. Et entre ces deux entités, l’ensemble des autres clubs du territoire, qui se battent parfois pour maintenir des catégories en manque de jeunes joueurs et/ou qui peinent à progresser.

 

La Provence, ce 4ème comité !

 

provence-rugbyD’où la volonté commune d’une étroite coopération. « C’était une évidence pour nous. Provence Rugby était le club dont on avait besoin pour permettre à nos jeunes d’évoluer au meilleur niveau tout en restant proche de leur famille, explique, enthousiaste, Marcel Monsérié, responsable de la commission sportive du Comité de Provence. Avec Christophe (Serna), nous avons pris rendez-vous avec les clubs pour présenter le projet au niveau des jeunes. Celui-ci vise à mettre en place une filière afin que ces jeunes joueurs puissent jouer au meilleur niveau, tout en respectant leur projet sportif mais aussi scolaire ». Dans cette nouvelle approche, c’est l’intérêt du joueur qui prime : « trop de jeunes joueurs s’en vont pour les sirènes du Top 14 et c’est souvent fatal pour leur développement, analyse Christophe Serna. Leur intérêt, c’est avant tout de maximiser leur temps de jeu. En trouver en Pro D2, c’est déjà un gros challenge pour eux. Le temps sera ensuite venu pour eux de poursuivre leur évolution à plus haut niveau »

 

Outre une convention qui les lie désormais, le comité de Provence et le Provence Rugby s’attachent depuis le début de saison à formaliser leur relation avec les autres clubs du comité, dont le travail remarquable des éducateurs permet, d’une part, de former de très bons joueurs et, d’autre part, d’installer le comité de Provence à la 4ème place nationale en termes de licenciés. Par ailleurs, ce dernier a aussi atteint le dernier carré de la compétition Taddéi (inter-comités) la saison dernière. Indicateur des plus objectifs. Les clubs du SMUC, les Cadenaux, Salon ou encore Gardanne ont été les premiers signataires. Ceux de Berre, Marseille Huveaune, Aubagne, Stade Phocéen, MartiguesPortdeBouc ou encore Gémenos le seront très bientôt.

 

« Les clubs ont été ravis »

 

generique_drapeauCette convention inter-clubs visera notamment à mutualiser du savoir-faire ou des infrastructures par l’intermédiaire, notamment, de réunions techniques, de mises en commun de contenus théoriques ou encore d’entraînements délocalisés. En termes d’effectifs, les tutorats (un règlement FFR qui permet à un joueur de jouer pour deux clubs différents) seront aussi multipliés. Car si certains jeunes joueurs de bon niveau sont parfois limités au sein de l’élite nationale (les catégories Gaudermen, Alamercery, Crabos, Espoirs dont le Provence Rugby est pensionnaire), ils feront certainement le bonheur des clubs environnants et cela leur permettra d’avoir du temps de jeu. « Les clubs ont été vraiment ravis de la démarche, raconte Marcel Monsérié. Les échanges sont très constructifs ! J’en suis ravi. Nous tissons des liens très, très étroits avec les clubs ». « Et puis, reprend Christophe Serna, tous les mouvements des joueurs seront validés par les deux clubs. Nous avons tout sur le territoire pour garder nos meilleurs jeunes. L’idéal serait de fonctionner sur le modèle anglais, où les clubs sont obligés de recruter régionalement au sein de leurs catégories jeunes »

 

Avec ces conventions, c’est tout le maillage du rugby provençal qui s’en trouve consolidé. Et, avec lui, la politique de formation du Provence Rugby.

J.S.

Galerie photos :

Partager cet article sur les réseaux :

Facebook
Twitter
LinkedIn

Ces articles pourraient vous intéresser :

Blog, Équipe Pro, A la une

01/03/2024

Provence Rugby / Colomiers : l’après match

Groupe, état d’esprit et performances. Bilel Taieb et Mauricio Reggiardo décryptent ce Provence...

Blog, Équipe Pro, A la une

01/03/2024

Compte-rendu : Provence 27 – 18 Colomiers

C’était pourtant mal embarqué avec ces deux essais encaissés en première période contre...

Blog, Équipe Pro

29/02/2024

Ruck Magazine : votre programme de match

Chaque veille de match, retrouvez les toutes dernières infos sur la rencontre et...

Blog, Équipe Pro

29/02/2024

Compo : Nostadt de retour, Gambini dans la cage

Voici les 23 Provençaux qui défieront Colomiers, ce vendredi soir, au stde Maurice-David....

Équipe Pro, Blog

29/02/2024

Inga Finau, Provençal du mois de février !

C’est ce qui s’appelle doubler la mise ! Vous l’aviez déjà plébiscité au...

Blog, A la une

28/02/2024

Provence / Colomiers : votre soirée

La course à la phase finale se poursuit pour Provence Rugby ! 15...

Deviens un

Provençal

Ne manque plus aucune information sur ton club de rugby préféré en t’inscrivant à notre newsletter dès maintenant!